expo sacs a maliceQue faire dans un secteur qui décline depuis trente ans la maroquinerie .Se positionner dans la grande distribution? ...Toute seule... Pourquoi ne pas égayer le quotidien morose à travers la réalisation d’ objets , dont je maîtrise la matière. Ne sommes nous pas le soleil que nous donnons? Ha cette matière! Cette matière vivante qu’est le cuir-animal sacrifié au service de l’homme-résultat imputrescible de longues et millénaires opérations de tannage, qui demande dextérité mais précision ( ½mm de tolérance ), respect et humilité, des années de pratique à dompter et à lire dans une peau afin d’ optimiser son utilisation. 
Depuis ma formation, exclusivement technique, mes « petites mains » se sont essayées dans de multiples unités de production, conclusion unique: les applications de la Taylorisation ne m'ont-et ne me-permettront pas d’assouvir ma curiosité, « le pourquoi du comment ».

A quoi et à qui servent toutes ces choses que l’on usine impersonnellement? N ‘y aurait t’il pas moyen de se rapprocher du client; d ‘instaurer un rapport de confiance et de respect entre les deux parties, de créer une émulation. Créer une «œuvre» pour une unique et seule personne est très jubilatoire; on pense à elle; ses traits… est-elle soigneuse, pressée, grande, discrète? On précise les détails, on donne une âme à l’objet. Et quand le client est satisfait. C’est un bel échange.

 

atelier decouverte